La valorisation du biogaz

Valorisation du biogaz 

La valorisation du biogaz constitue un pilier déterminant de la rentabilité d’un projet de méthanisation. A ce jour, il existe plusieurs voies de valorisation possibles. L’injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel et la cogénération sont les deux solutions de valorisation les plus employées en France comme à l’international :

  • Injection de biométhane : Le biogaz produit par l’unité de méthanisation subit une opération visant à éliminer les composés indésirables (eau, hydrogène sulfuré, dioxyde de carbone,…) pour ne garder uniquement le biométhane. Ce dernier est ensuite comprimé, odorisé puis injecté dans le réseau de distribution (GrDF) ou de transport (GRT). Les procédés de purification existants peuvent être de plusieurs types : le procédé membranaire, l’adsorption (PSA), le lavage à l’eau,…

Le biométhane peut être vendu suivant des contrats d’obligation d’achat depuis 2011.

Naskeo dispose de plusieurs références en injection et propose des solutions clé en main de purification adaptées à votre projet pour des débit allants de 50 Nm3/h à 500 Nm3/h de biométhane.

 

  • Cogénération : Le biogaz après déshumidification et désulfurisation est compressé et injecté dans un moteur de cogénération. Le moteur alimente une génératrice produisant de l’électricité qui est injectée sur le réseau Enedis. La chaleur est récupérée sur les circuits de refroidissement du moteur et des gaz d’échappement pour alimenter le process de méthanisation et pour des activités d’utilisation de chaleur externes (bâtiments d’élevage, logements, industries,…). Le groupe de cogénération peut être installé dans un conteneur insonorisé ou dans un local selon les caractéristiques du site.

L’électricité produite peut être vendue via un contrat d’obligation d’achat pendant une durée de 15 ans.

Naskeo dispose d’une trentaine de références en cogénération et propose des gammes de cogénérateur allant de 80 kW à 1,2 MW avec des hauts niveaux de performance énergétique.

Autres solutions de valorisation du biogaz qui sont moins présentes sur le territoire :

  • Le gaz naturel véhicule : pour être utilisé en tant que carburant véhicule, le biogaz subit une série d’étapes de purification et de compression. Cette valorisation s’est beaucoup développée en Suède et en Suisse. En France, cette valorisation peut être envisagée dans le cadre d’une flotte captive de véhicules (Bus, bennes de déchets,…)
  • La combustion de biogaz dans une chaudière pour la production de chaleur, envisagée sur les sites industriels pincipalement.
  • La récupération de de CO2 dans le biogaz pour une valorisation industrielle envisagée pour les projets de grande taille (minimum 250-300 Nm3 de CH4/h) en injection avec épuration du biogaz.