Laboratoire de recherche

Le laboratoire de recherche permet notamment de confirmer l’intérêt d’un nouveau déchet, savoir si son méthaniseur peut accepter plus de déchets ou encore savoir de quelle manière il est possible d’optimiser la production de biogaz. Bien choisir son gisement est essentiel pour améliorer ses revenus d’exploitation.

Naskeo Environnement participe au programme de recherche collaboratif Biomass For the Futur (BFF) dans le cadre de la valorisation de biomasse par méthanisation. Ce programme vise à améliorer la valorisation de la biomasse au niveau local issu du miscanthus ou du sorgho notamment par méthanisation. Naskeo Environnement intervient en tant qu’expert par son retour d’expérience dans l’industrialisation et la construction de procédé de méthanisation. Enfin, Naskeo Environnement apporte son savoir sur la faisabilité technique et économique de la valorisation de biomasse par méthanisation.

Le programme de recherche sur la Struvite vise au développement d’un procédé de récupération du phosphate par un cristalliseur. Ce programme de recherche et développement est financé par l’Union Européenne, l’ADEME et l’agence de l’eau Adour-Garonne. Après 4 ans de développement avec la construction de plusieurs pilotes, Naskeo est en train de construire son premier cristalliseur à la Station d’épuration de Castres implanté après une méthanisation des boues de la station.

Naskeo Environnement utilise une plateforme analytique et de recherche implantée à l’Inra de Narbonne, le Laboratoire de Biotechnologie de l’Environnement (LBE), pour réaliser des analyses et des recherches en méthanisation. Les analyses permettent à Naskeo Environnement :

  • de caractériser précisément la nature et le potentiel
  • de méthanisation de gisement organique spécifique,
  • de réaliser le suivi biologique d’unité de méthanisation,
  • de mesurer la teneur en méthane de biogaz.

Les recherches pilotées par Naskeo en méthanisation sont menées selon trois axes :

  • les prétraitements possibles des matières à méthaniser,
  • les nouveaux procédés de méthanisation notamment en voie sèche qui sont plus adaptés au gisement organique Français,
  • et les techniques de valorisation des digestats.